Un châle ultra moelleux en cadeau

Dès que je suis tombée sur ce modèle de châle au hasard de mes recherches, j’ai su qu’il était fait pour ma belle-maman. Ne me demandez pas pourquoi, mais c’était une évidence !

chale-virgule-shawl-wouimardis-vieille-morue-3

Ce châle asymétrique à une drôle de forme en virgule (d’où son nom : Virgule), ou en escargot. Cela vient du fait qu’on tricote « en échos » : c’est toujours les mêmes points, mais on rajoute des sections les unes après les autres. Avec un jeu d’augmentations, le châle se met à se tourner sur lui même.

J’aime ces lignes de mailles allongées, qui donnent beaucoup de charme au châle. Elles lui donnent un petit côté sophistiqué.

Niveau laine, j’ai utilisé un mélange de soie et d’alpaga de chez Drops, tricoté en triple. Le résultat est tout doux, lumineux et extrêmement moelleux ! Un vrai petit nuage sur les épaules ! Bon par contre, la couleur s’appelle « bleu roi » mais on est plus proche d’un bleu foncé. Tant mieux, il se portera plus facilement.

Modèle : Virgule 4, Wouimardis

Laine : Lace, coloris bleu roi 6790, Drops Designs

Mon châle intergalactique

Au Salon Création et Savoir-Faire de novembre dernier, j’avais craqué sur un magnifique écheveau de Hedgehog Fibers, d’un vert flashy parsemé de pointes de jaune, de bleu et de noir (un truc venu de la planète Mars, en gros). Accroché en arrière-plan du stand, il me faisait de l’œil, et je n’ai pas pu repartir sans… Mais après le coup de foudre se sont rapidement posées deux questions : que faire avec un seul écheveau? quel projet serait digne de ces superbes couleurs ?

shawl-hedgehob-fibers-rosa-rosae-mam-zelle-flo-morue-bounce-vert-3

Des projets de belle taille mais ne dépassant pas les 400m fatidiques, il n’y en a pas mille. Il fallait de plus qu’il reste assez simple dans sa forme, les variations de vert faisant déjà tout le travail. Ca tombait bien, dans ma to-do list il y avait le châle Rosa Rosae.

Au-delà de son p’tit nom qui nous rappelle nos cours de latin (rosa-rosa-rosam-rosae-rosae-rosa, ouiii ça m’est resté !), ce joli châle est caractérisé par des empiècements de dentelle et une jolie bordure de picots.

J’ai du défaire et recommencer plusieurs fois, à cause de la dentelle qui m’a posé quelques petits soucis, et toute erreur était fatale : n’ayant jamais réussi à récupérer mes mailles, il fallait que je détricote tout à chaque fois. Mais le pire, ce sont les sueurs froides qui arrivent quand la pelote se réduit de beaucoup et qu’il reste pourtant encore plusieurs rangs à faire… Au total, il m’aura fallu un écheveau et des poussières, car oui, il me manquait de quoi faire 14 picots… Ma charmante amie Lama m’a très gentiment donné quelques centimètres de son propre écheveau (faut dire qu’on a les mêmes goûts) pour que je puisse terminer, OUF !

La couleur est spectaculaire, très intense et lumineuse. C’est une teinture d’extra-terrestres, je ne vois pas d’autre origine possible !!

Laine : Sock yarn, coloris Bounce, Hedgehog Fibers

Modèle : Rosa Rosae, Mam’zelle Flo

Un clutch de soirée

Vous vous souvenez que j’étais très intriguée par le fil traphilo ? Eh bien j’ai sauté le pas avec Wool and the gang ! Ce n’était pas la marque qui ressortait comme la plus avantageuse dans ma grille, mais j’ai craqué pour le Hold Tight Clutch. Comment ça, vous ne savez pas ce qu’est un clutch ?! En gros, c’est un anglicisme snob pour dire « pochette ».

20161228_1038390

Ce modèle paraissait tout simple, et j’ai pourtant bien galéré ! Déjà, les deux faces de la pochette ne sont pas similaires, sauf que j’ai mis du temps à le comprendre. J’ai beaucoup douté, ce qui m’a poussé à faire de longues recherches sur Google Image… Malheureusement, c’était toujours le même côté que je voyais, avec une jolie tresse pour marquer le bord. Donc soit je me suis plantée – mais où?! (ce qui me semble peu probable étant donné que j’ai scrupuleusement respecté les explications), soit tout le monde photographie le côté le plus joli… (ce que je commence à croire en effet…).

Ensuite, à la fin, cette fameuse tresse ne se mettait pas droite, je n’avais donc pas un joli rendu. J’ai donc « recousu » la tresse pour bien la positionner. Enfin, j’avais un corps de pochette en triangle : large sur l’ouverture, mais resserré sur le point de vannerie au centre. Or rien n’est plus laid qu’une pochette dont le corps est plus étroit que la bordure… J’ai donc glissé un carton à l’intérieur pour étirer le jersey, ni vu ni connu (vous garderez le secret, hein?).

Le résultat est superbe, c’est une très jolie pochette il faut le reconnaître. J’aime beaucoup la couleur du jersey « mint », qui a égaillé ma tenue de Réveillon noire ! Le format est pile poil ce qu’il faut, ni trop petit ni trop grand, suffisant pour y glisser le nécessaire et pour remplacer un sac sans être trop encombrant. J’ai également adoré tricoter avec des aiguilles n°15 ! C’était un peu insolite, je me suis amusée comme une gosse ! Aussi, le kit est bel et bien complet (et plus encore ! je n’ai utilisé qu’une demie pelote sur les deux fournies), et comprend notamment la fermeture du clutch. Je vous le recommande donc, sans hésiter !

Modèle : Hold Tight Clutch, Wool and the Gang

Fil : Jersey be good, coloris Pastel Mint, Wool and the Gang

Les challenges créatifs 2017 #2maillesenlair

« C’est en forgeant qu’on devient forgeron »

Un dicton tout bête, et pourtant ! Je n’ai jamais été autant convaincue. La réussite ne tombe pas du ciel, elle est issue d’un long travail et d’un apprentissage constant. Pour progresser en tricot, il faut donc avant tout tricoter, et il en va de même pour les autres techniques.

Avec mon amie Mélanie, on a pourtant fait un triste constat : bien souvent, on arrive pas à consacrer du temps pour créer des choses dans nos agendas surbookés, et parfois c’est aussi la motivation qui nous fait défaut… Alors, pour nous booster un peu le popotin, on a décidé de se lancer des défis mensuels. L’idée est qu’avec un thème et un objectif à réaliser, on arrivera à être plus productives ! Et il fallait bien un lama pour motiver une morue 🙂

logo 2 mailles en l'air.png

Le challenge a deux aspects :

  • il s’agit d’aboutir au minimum un projet « laineux » (tricot ou crochet) + un projet textile par mois.
  • l’une de ces réalisations doit être en lien avec le thème du mois. Par exemple, le thème du mois de janvier est : « se faire une jupe colorée » (on peut donc partir sur la technique que l’on veut, perso je vais faire de la couture avec un tissu assez épais pour l’hiver).

Ce challenge a un nom : 2 mailles en l’air ! Ca vous dit de nous rejoindre? Alors rendez-vous sur notre groupe Facebook et Instagram, avec le hashtag #2maillesenlair