Mon bonnet filé-teinté-tricoté main

Voilà quelques temps que je tricote, et je suis devenue sensible à la qualité et à l’origine de la laine qui passe entre mes aiguilles. J’ai récemment découvert la boutique de Tricot en Cours, qui propose des écheveaux filés et teints à la main. Pour mon premier essai, j’ai décidé de me lancer sur un projet de bonnet.

tricot-en-cours-bonnet-liberty-poussiere-etoile-vieille-morue-3

Céline (le visage derrière la marque Tricot en Cours) a le souci de se fournir le plus localement possible, et fait attention à l’empreinte écologique de sa laine en veillant à utiliser des teintures végétales. Elle m’a confié que l’écheveau que j’ai choisi lui avait demandé plus de 5h de filage à lui seul… Autant dire que quand on a un objet aussi noble et précieux entre les mains, on a tout de suite la pression de produire quelque chose à la hauteur !

Je ne voulais donc pas partir sur un modèle de bonnet basique, j’en voulais un dont la forme changeait un peu. J’ai tout de suite apprécié le petit noeud en tissu de celui-ci. Concrètement c’est tout simple, on tricote en faisant deux rangées de petits trous, dans lesquels on passe à la fin le ruban préalablement surfilé. Quand on serre le noeud, les plis se forment : c’est magique !

La laine est joliment irrégulière. Je ne savais pas ce que ça allait donner, mais les variations sont finalement très douces. On a de légers mouvements dans le tricot, c’est subtile et joli. Et puis quel plaisir à tricoter ! Elle est toute douce et texturée. Il m’en reste encore un peu, je vais peut être tenter des mitaines assorties…

Modèle : Bien fait pour toi

Laine : Poussière d’étoile, Tricot en Cours

 

Tricoter pour son n’homme

Cet automne, mon amie Mélanie a eu l’idée de défier les Chouettes Lyonnaises, en leur proposant un KAL spécial jacquard ! Je ne m’y étais encore jamais risquée, c’était le moment ou jamais.

makerist-bonnet-snood-jacquard-tricot-homme-4

Petit point historique : saviez-vous que le jacquard est né à Lyon? Eh oui, j’ai bien appris ma leçon au Musée des Tissus : c’est en effet en 1801 que Monsieur Jacquard a mis au point un métier à tisser à cartes perforées… Mais revenons au tricot : il suffit de tenir proprement son fil en arrière et le tour est joué !

Pour cet ensemble double snood + bonnet, je suis partie sur des couleurs sobres choisies par le Mari lui-même : du noir et du gris clair. C’est un combo gagnant, qui fait bien ressortir le motif et les lisières. La laine est très douce, bien chaude et plutôt élastique, ce qui est parfait pour ce genre d’ouvrage.

Le bonnet tombe niquel-pile-poil. Un petit bémol pour les mailles intercalaires au-dessus des côtes qui créé de « mini trous », mieux aurait valu une augmentation simple en tricotant deux fois une même maille par exemple, mais c’est un détail.

Je suis plus sceptique pour le double snood, puisque l’arrière du jacquard est rendu visible à l’endroit où le tricot se tourne. Il faut donc bien le placer au moment de l’enfilage. Mais le Mari a l’air satisfait, donc je suis ravie !

Modèle : L’île aux fils, Makerist

Laine : Drops, Merino Extra Fine coloris : mix gris clair 05 et noir 02