Le pull qui a du chien !

Ces jours-ci sont plutôt doux, mais nous avons connu des semaines de grand froid dans ma campagne lyonnaise ! Ma petite Chaussette grelottait pendant les promenades, il lui fallait donc un petit pull bien chaud.

pull-tricot-torsade-chien-dog-knit-drops-bergere-de-france-fileco-vieille-morue-6

J’ai tout de suite flashé sur ce modèle, très travaillé, avec de jolies torsades… et je me suis maudite ensuite !! Parce que ce pull est composé uniquement de torsades justement, et que ça représente un sacré boulot mine de rien. Le temps m’a semblé tellement long que j’ai eu du mal à le finir…

Je suis partie sur le Filéco de Bergère de France, que j’avais déjà testé il y a quelques mois. J’aime bien ce côté chiné et mêché, en rouge la laine prend un air vraiment rustique, effet « pull tricoté par mamie ». Elle souligne bien le relief des torsades.

Et en action, alors ? Eh bien il est parfait ! La taille M tombe au poil. Normalement, le modèle invite à réaliser des manches. Sauf que ma chienne bouge énormément, et qu’elle a besoin d’une bonne mobilité au niveau des pattes. J’ai donc préféré ne rien faire, et j’ai bien fait a priori. Miss Chaussette râle un peu au moment de l’habillage, mais elle est bien contente une fois dehors !

PS : il s’agit du projet que je présente pour le défi « un hiver bien au chaud » de 2 mailles en l’air !

pull-tricot-torsade-chien-dog-knit-drops-bergere-de-france-fileco-vieille-morue-1

Modèle : Lookout, Drops Design 

Laine : Filéco, coloris rouge 54631, Bergère de France

De jolis mots au tricotin

Pour Noël, j’ai voulu offrir quelque chose fait main à chacun, en plus des cadeaux traditionnels. Comme je n’avais pas le temps de tricoter un châle à tout le monde, j’ai choisi pour beaucoup l’option « tricotin ».

mot-prenom-tricotin-deco-drops-vieille-morue-9

Comme j’en ai fait un certain nombre, l’investissement dans un tricotin mécanique était justifié. C’est après coup que je me suis rendu compte que mes 20 euros m’avaient sauvé la vie… Parce que mine de rien, il en faut des centimètres pour pouvoir donner une forme correcte aux mots !!

Pour la technique, il n’y a rien de compliqué. On dessine son mot sur des feuilles, on glisse le fil de fer dans le tricotin et on le tortille en fonction des lettres dessinées avec une pince. Si vous avez besoin d’un tuto, vous trouverez de plus amples explications chez ma copine Souris Liberty par exemple. J’aurais juste deux conseils : utilisez du fil de fer de 1.1mm au minimum, et n’hésitez pas à mettre un petit point de colle sur les lettres comportant des pointes, comme le P ou le M par exemple, ça évitera au fil de fer de se dénuder.

J’ai choisi des mots en anglais « because it sounds very cool », et ce sont tous des clins d’oeil aux destinataires. Avec des couleurs un peu punchy et gaies, ça rend vraiment bien 🙂

Fil : Safran, Drops Design, coloris beige (21), jaune vif (11), orange (28), rouge (19), turquoise (30) et pistache (31). 

 

Un châle ultra moelleux en cadeau

Dès que je suis tombée sur ce modèle de châle au hasard de mes recherches, j’ai su qu’il était fait pour ma belle-maman. Ne me demandez pas pourquoi, mais c’était une évidence !

chale-virgule-shawl-wouimardis-vieille-morue-3

Ce châle asymétrique à une drôle de forme en virgule (d’où son nom : Virgule), ou en escargot. Cela vient du fait qu’on tricote « en échos » : c’est toujours les mêmes points, mais on rajoute des sections les unes après les autres. Avec un jeu d’augmentations, le châle se met à se tourner sur lui même.

J’aime ces lignes de mailles allongées, qui donnent beaucoup de charme au châle. Elles lui donnent un petit côté sophistiqué.

Niveau laine, j’ai utilisé un mélange de soie et d’alpaga de chez Drops, tricoté en triple. Le résultat est tout doux, lumineux et extrêmement moelleux ! Un vrai petit nuage sur les épaules ! Bon par contre, la couleur s’appelle « bleu roi » mais on est plus proche d’un bleu foncé. Tant mieux, il se portera plus facilement.

Modèle : Virgule 4, Wouimardis

Laine : Lace, coloris bleu roi 6790, Drops Designs

Le fameux pull irlandais

Je vous ai récemment affirmé que j’avais été productive pendant ma période de boîte à sardines, eh bien voici le projet qui m’a beaucoup mobilisée : un pull irlandais avec de jolies torsades.

pull-tricot-irlandais-torsades-phildar-drops-vieille-morue-5

J’ai comme l’impression que ce modèle est un incontournable, vu que plusieurs blogeuses que j’adore comme Aline, Charlov ou encore Félicie à Paris l’ont déjà réalisé. C’est vrai qu’il est sublime, avec ce devant torsadé vertigineux !

Au début, j’ai naïvement cru que je pouvais le tricoter tranquillou devant la télé, ou en parlant avec d’autres personnes… Haha, c’était mission impossible ! Pour tout vous dire, il y a trois torsades différentes sur deux rythmes dissonants. Autrement dit, il faut beaucoup de concentration pour ne pas s’emmêler les pinceaux ! Du coup, je me suis créé un petit outil pour suivre mes rangs (il en faut un pour chaque rythme de torsade) : sur un premier petit papier, je note sur une colonne tous les rangs qui composent la torsade (1, 2, 3, 4…).J’en bloque un autre par-dessus avec une épingle à cheveux. A chaque fois que je termine un rang, je bouge le papier du dessus pour découvrir le numéro de la première feuille. Avant que je ne trouve cette technique, je crois que j’ai passé plus de temps à défaire qu’à faire !

Le dos et les manches quant à eux sont en jersey envers, ça permet de souffler un peu après avoir tricoté le devant.

Je tiens Phildar en haute estime concernant les patrons, que je trouve toujours aussi modernes et ingénieux. Comme je préfère les jolies coutures en point invisible, j’avoue que les finitions en point arrière m’ont un peu chagrinée cependant. Quand à la laine utilisée, elle est toute douce et très agréable au toucher, ce qui permet de porter ce pull ajusté directement sur la peau.

Modèle : pull irlandais n°21, catalogue Phildar automne-hiver 2011/2012 n°63 

Laine : Puna coloris 01 Naturel, Drops Design

Tricoter pour son n’homme

Cet automne, mon amie Mélanie a eu l’idée de défier les Chouettes Lyonnaises, en leur proposant un KAL spécial jacquard ! Je ne m’y étais encore jamais risquée, c’était le moment ou jamais.

makerist-bonnet-snood-jacquard-tricot-homme-4

Petit point historique : saviez-vous que le jacquard est né à Lyon? Eh oui, j’ai bien appris ma leçon au Musée des Tissus : c’est en effet en 1801 que Monsieur Jacquard a mis au point un métier à tisser à cartes perforées… Mais revenons au tricot : il suffit de tenir proprement son fil en arrière et le tour est joué !

Pour cet ensemble double snood + bonnet, je suis partie sur des couleurs sobres choisies par le Mari lui-même : du noir et du gris clair. C’est un combo gagnant, qui fait bien ressortir le motif et les lisières. La laine est très douce, bien chaude et plutôt élastique, ce qui est parfait pour ce genre d’ouvrage.

Le bonnet tombe niquel-pile-poil. Un petit bémol pour les mailles intercalaires au-dessus des côtes qui créé de « mini trous », mieux aurait valu une augmentation simple en tricotant deux fois une même maille par exemple, mais c’est un détail.

Je suis plus sceptique pour le double snood, puisque l’arrière du jacquard est rendu visible à l’endroit où le tricot se tourne. Il faut donc bien le placer au moment de l’enfilage. Mais le Mari a l’air satisfait, donc je suis ravie !

Modèle : L’île aux fils, Makerist

Laine : Drops, Merino Extra Fine coloris : mix gris clair 05 et noir 02

Un dégradé tout en légereté

Mélanie, l’une de mes chouettes copines, a proposé un KAL cet été : une petite étole tout légère et toute douce !

vieille morue étole dégradé 5.jpg

Aucune difficulté, c’est un (très) long rectangle au point mousse. J’étais toutefois curieuse d’essayer la technique du dégradé à deux fils. Le principe : on tricote en double, et on change un fil à la fois pour permettre aux couleurs de se fondre les unes dans les autres (AA-AB-BB-BC-etc etc…).

Ca m’a beaucoup amusé les 130 premiers rangs, mais j’avoue que j’ai fini par trouver le temps long. Y’a pas à dire : le point mousse, quel ennui…

Ces différentes nuances de rose et de violet ont été sélectionnées par Mélanie. En cours de tricotage, j’ai décidé de faire la première ainsi que la dernière couleur plus grandes que les autres, pour gagner en longueur.

La laine utilisée est un mélange d’alpaga et de soie. Autrement dit, elle est douce et chaude ! Duveteuse au toucher, elle se tricote avec de grosses aiguilles pour un effet aérien. Par contre, interdiction de faire des erreurs ! Il ne faut pas la détricoter, sinon elle y laisse tous ses fibres (je dis ça d’expérience, car ce n’est pas la première fois que je l’utilise).

Laine : Drops Design, Brushed Alpaca Silk, coloris 12 Powder pink / 8 Lavender / 9 Purple / 10 Violet

Modèle (à paraître bientôt, et gratuitement !) : Funky Lama Yarn 

Un Henslowe pour châle de mariée

La semaine dernière, j’ai enfin bloqué mon châle de mariée…. 8 mois après le jour J. Mais revenons un peu sur l’histoire de la bête.

morue henslowe wedding shawl 2

Il n’est pas évident de se décider sur un modèle de châle quand on le destine pour son grand jour. Vous me direz qu’il n’est pas évident de se décider tout court et sur tous les sujets quand on est sur le point de se marier… Mais là, c’est encore différent, ça touche à la tenue, c’est un accessoire qui peut faire toute la différence, qui est complémentaire à la robe et donc hautement indispensable (c’est du moins ce qu’on se met en tête, c’est dire à quel point les futures mariées amplifient tout).

J’avais une robe de mariée toute simple, en cergine. Bustier drapé sur la poitrine, coupe sirène, longue traîne avec de petits boutons dans tout le dos. En bijoux : des perles et des Swarovski. Les cheveux relevés, quelques fleurs fraiches dans mon chignon. Je voulais donc un châle épuré, mais avec une dentelle fine et travaillée. Il fallait également qu’il soit assez large pour bien me couvrir le dos et les épaules, dans une laine douce, soyeuse et chaude (c’est que j’ai choisi le mois de novembre, moi, m’dame !). Après de multiples tergiversations, mon choix c’est arrêté sur le Henslowe shawl, un châle tout en délicatesse.

Grâce à lui, j’ai bien progressé : c’était mon premier châle, ma première dentelle, et plus tard mon premier blocage, mais également mes premières explications en anglais, et surtout la première fois que je relevais des mailles sur le côté pour faire une bordure.

J’ai néanmoins commis une erreur, en resserrant systématiquement la première maille de la bordure, celle qui permet de souder le corps du châle à la dentelle. Sur le coup, je ne me suis pas rendue compte de ma bêtise, je ne me suis même pas posé la question : pour que deux parties s’assemblent, il fallait que je les serre bien comme il faut ! Sauf que je me suis retrouvée avec une ligne très tendue en plein milieu, qui empêchait le châle de s’épanouir comme il l’aurait pu. Au blocage, le tout s’est bien détendu heureusement, mais je pense qu’il aurait pu prendre encore quelques centimètres.

Bon, et alors que s’est-il passé finalement? Et bien, le châle était terminé depuis le mois d’août, mais je redoutais tellement l’étape du blocage que j’ai reculé, reculé, reculé… Puis les galères de dernière minute se sont accumulées à 15 jours du jour J (le prêtre qui ne voulait plus nous marier, le cambriolage de notre garage…) et m’ont pris le temps que j’avais prévu pour ça. La veille, j’ai tenté dans un dernier espoir de le bloquer en 5 minutes sur le dos de mon canapé, en fixant la laine trempée avec 4 pauvres petites épingles (nous étions également en plein déménagement, je n’avais donc plus toutes mes affaires sous la main). Bref, ça n’a pas fonctionné. Une amie fraîchement mariée m’a très gentiment prêté une petite fourrure, et tout s’est bien passé.

morue henslowe wedding shawl 9

La semaine dernière, forte des conseils de Mélanie, une amie ultra-calée sur les questions de fil, j’ai repris cette dernière étape, en prenant le temps de bien piquer toute la dentelle à sec, et en recouvrant le tout d’une serviette légèrement humide. Après 24h, le châle est parfait. Il était temps ! Mais je suis fière du résultat.

Modèle : Henslowe shawl, Beth Kling

Laine : Baby Alpaca Silk, coloris n°0100 Naturel, Drops Design.

 

Un petit pull en coton pour les beaux jours

Aujourd’hui, je vous présente un projet qui m’a pris sacrément de temps et d’énergie !

pull été phildar rouge vieille morue 8 - Copie.jpg

Je suis tombée immédiatement sous le charme de ce modèle, que l’on retrouve dans la rubrique « patrons gratuits » du site (ce qui ne gâche rien !). En plus, la forme est assez rigolote, puisque les manches sont incluses dans le corps ! En clair, on tricote deux T.

Comme vous l’avez compris, j’adore tricoter des effets de matière, tester des points en relief. Avec ce projet, j’ai été servie !! Au total, trois points différents : du godron, de l’astrakan et ce que j’appellerais du « jersey moucheté ». A vrai dire, ce dernier est un point fantaisie Phildar dont j’ai volontairement inversé l’endroit et l’envers (je trouvais que ce qui était proposé ressemblait trop à l’astrakan, or j’avais envie de trancher). Il m’a donc suffit de tricoter un rang de jersey en plus à la suite du godron pour arriver à intervertir les deux faces.

Autres modifications à signaler : je n’ai pas respecté les indications pour les emmanchures et l’encolure. Il aurait fallu que je fasse trois bandes séparément et que je les couse en point arrière, mais j’ai préféré relever directement mes mailles sur le corps du tricot. J’avais donc beaucoup plus de mailles sur mes aiguilles, résultat : les manches sont comme légèrement évasées, je trouve cela plus joli. Concernant l’encolure, plutôt que de repartir sur plusieurs rangs de godron, j’ai préféré alléger la donne : une barre de godron, et un petit revers en aiguilles n°2.

Ce projet m’a bien « meublé » l’esprit pendant ma chasse à l’ornithorynque, entre Lyon et Saint-Etienne. Malheureusement dans le TER, les couloirs blancs aseptisés et les salles d’attente, la concentration n’y était pas toujours, et j’ai du défaire et reprendre mon tricot un certain nombre de fois pour effacer des erreurs. Aussi, je me suis rendue compte au moment des finitions que l’astrakan du dos était plus lâche que celui du devant… Je suis pourtant assez régulière, mais j’imagine que la tension du fil a varié inconsciemment en fonction de mon humeur. Cette différence a disparu au moment de l’assemblage : cousues au point invisible, les deux parties se sont adaptées l’une à l’autre et le devant, plus serré, donne heureusement de la tenue à l’arrière. La différence ne se voit pas donc pas : OUF !

Concernant le fil, je suis partie sur un coton assez raide. Mais, parenthèse-grognongon moruesque du jour : j’ai l’impression que Drops a vraiment un problème avec l’enroulage de ses pelotes… Tous mes fils étaient tordus et noués, c’est extrêmement désagréable parce que j’ai perdu du temps (et de la patience…) à le retendre correctement. Sinon, j’apprécie sa régularité, et surtout l’éclat de sa couleur. L’idée était que le petit pull soit léger pour cet été, mais très franchement il est trop épais pour être porté pendant les grosses chaleurs… ! On verra plutôt à la rentrée.

Modèle : Pull d’été 21783, n°50-T10-565, Phildar

Fil : Muskat n°12 rouge, Drops Design

Un gilet moelleux au point de riz

Voici mon dernier gilet ! Un modèle Phildar, avec deux rabats libres sur le devant.

gilet phildar morue point riz 2

Quel soulagement de l’avoir enfin terminé ! Il faut dire qu’il  a été très long a tricoté !! Tout en point de riz (soit une succession de mailles endroits et envers contrariées)…  Par ailleurs, le gilet est constitué de cinq parties, dont trois sont des espèces de gros rectangles sur près de 170 rangs (même pas une petite diminution pour pimenter l’affaire) : c’est donc sans surprise, et très (très) ennuyant…

L’idée était de confectionner un gilet plutôt chaud, dans lequel il serait possible de s’emmitoufler. Je suis donc partie sur une laine mérinos ultra douce. Cette laine est déjà un peu élastique à la base, et avec le point de riz, le résultat est extrêmement moelleux, c’est très agréable au toucher ! Par contre, méfiez-vous car l’enroulage des pelotes est fait d’une telle manière qu’on se retrouve systématiquement avec de gros nœuds dans les fils (et ça, ça agace la Morue en moi).

Niveau coloris, j’ai choisi deux couleurs assez proches : un rose pâle et un marron glacé. C’était la première fois que je tricotais en double, et j’ai compris tout l’intérêt de la manœuvre : l’association des deux fils donne plus de profondeur au point de riz, qui joue déjà sur le relief. C’est malin, l’astuce est à retenir.

Je suis particulièrement contente de mes finitions, du coup je vous les montre ! C’est là que je vois que j’ai quand même fait de gros progrès sur l’assemblage, mes points invisibles sont réguliers, et l’envers du tricot est propre. Je suis plutôt fière de moi !

Je l’ai offert à ma maman, qui a bien besoin qu’on prenne soin d’elle en ce moment, depuis qu’on lui a diagnostiqué un problème d’ « ornithorynque ». Et elle a même accepté de prendre la pose aujourd’hui au détour d’une petite promenade, un vrai top modèle 😀

Modèle :  Veste point de riz n°7, catalogue Femme n°132, Phildar

Laine : Baby Merinos, coloris n°23 et n°26, Drops Designs

Gudule, un cadeau de naissance raté.. ?

Juliette, c’était à la base ma responsable au travail. Rapidement, elle est devenue mon mentor professionnel, et j’ai énormément appris à son contact. Aujourd’hui, je la considère comme une amie.

Juliette est souriante. Juliette est pétillante. Juliette est toujours positive et dynamique. Or… Juliette est enceinte jusqu’au cou ! Il fallait donc que je prépare un cadeau de naissance pour sa petite fille, qui soit digne de ce nom. Après moultes recherches de peluches à crocheter, je suis tombée sous le charme de Gudule, un des jolis personnages de Tournicote.

12966539_10206059322428772_1158893276_n

J’avais pour idée de faire une poupée beige, avec des rayures roses, un peu du genre de celles d’Une poule à petits pas et de La cabane de Caro. Sauf que toute la conception a été chaotique ! Tout d’abord, impossible de trouver les pelotes Natura de DMC préconisées sur Lyon. Désespérée, je me suis rabattue sur l’Atelier, pour compenser avec du coton Drops : pas de bol, la boutique n’avait plus beaucoup de stock, j’ai du faire avec les pelotes qu’il restait et partir sur un look « total pink ». D’après mes calculs, une seule pelote principale devait me suffire : grosse erreur ! Me voilà à court en plein milieu du buste… J’ai donc du courir en ville pour pouvoir continuer… Jusqu’à manquer encore de fil pour finir mes oreilles ! Un peu rageuse (après tout, je ne suis pas Morue pour rien), j’ai décrété que je n’achèterais pas d’autre pelote, et j’ai bariolé une oreille pour économiser du rose pâle. Mais même avec cette astuce, j’ai été très juste et vous imaginez donc la galère pour la couture des différentes parties…

Pour finir, j’ai du tester trois visages différents avant d’en trouver un correct (pour un nourrisson, on évite les yeux et museaux en plastique à clipser, il faut donc broder à la main tous les traits tout en veillant à créer une expression sympatique).

Le résultat me convient moyennement. Je ne suis pas entièrement satisfaite des couleurs (n’est-ce pas trop rose? les rayures ressortent-elles suffisamment?). Par ailleurs, je me pose des questions sur le montage de la peluche : on assemble en effet le corps et la tête, qui sont crochetés séparément, ce qui a pour conséquence de dessiner une vilaine cicatrice dans le coup du personnage, qu’il faut ensuite cacher avec un foulard. Pourquoi ne pas directement créer la tête, dans la foulée du corps? Je pense que j’essaierai la prochaine fois. Et puis le fait de faire des rayures quand on crochète en rond créé forcément un petit décalage de couleur.. Je le savais pourtant, j’aurais du faire des mailles coulées + une ou deux mailles en l’air pour rester bien droite. Grmpfgh.

A cause de tout ça, j’hésite : mon premier Gudule est-il à la hauteur? Est-ce qu’il plairait à Juliette?

12966103_10206059316908634_1722983666_n

Modèle : « Gudule », Tournicote… à cloche-pied, Eyrolles

Fils : Drops Design : Muskat, coloris 34 Rose + Paris, coloris 33 Rose moyen + Glitter Silver